C'est Peu Dire

  • : Les Restes du Banquet
  • : LA PHRASE DU JOUR. Une "minime" quotidienne, modestement absurde, délibérément aléatoire, conceptuellement festive. Depuis octobre 2007
  • Contact

Et Moi

  • ARNO
  • Philosophe inquiet, poète infidèle, chercheur en écritures. 55°3 E 21°5 S.

Un Reste À Retrouver

4 septembre 2014 4 04 /09 /septembre /2014 08:09

[Entendu hier sur le Barachois, fidèlement rapporté et dûment déformé]

Mme : Non mais c’est qui lui ? Et t’as vu comme il la mate !

M. : Hein ? Qui ça ? Non.

Mme : Évidemment. Toutes façons, tu vois jamais rien et tu trouves tout normal. En plus ça n’a pas l’air de beaucoup la déranger, la petite.

M. : Écoute, ils ne font rien de mal et ils sont jeunes.

Mme : Non bien sûr ! Mais dis donc, elle a l’air de très bien le connaître, la garce. T’étais au courant ?

M. : Oui mais non, enfin c’est rien. Il arrive qu’ils se croisent le jeudi.

Mme : Non mais t’as vu sa tête à ce bâtard, il en bave de désir, le dégueulasse. Et mademoiselle, tranquille, qui roule du postérieur.

M. : Tout de suite les gros mots. En plus on est là, il ne va pas la violer devant nous. Laisse-les donc.

Mme : Quoi ! Jamais. Ça ne se passera pas comme ça.

M. : Oh, tu exagères, ils s’amusent, c’est de leur âge. Souviens-toi quand on…

Mme : Non, non, non, c’était pas pareil. En plus je te rappelle que vu ton sens de l’initiative, on faisait pas grand’ chose.

M. : Ca y est, ça va être ma faute bientôt.

Mme : Tu vas voir, eh ben dorénavant, ses croquettes, elle les aura au retour de la promenade, et là je t’assure que c’est pour rentrer qu’elle le bougera son petit cul.

Partager cet article

commentaires