C'est Peu Dire

  • : Les Restes du Banquet
  • : LA PHRASE DU JOUR. Une "minime" quotidienne, modestement absurde, délibérément aléatoire, conceptuellement festive. Depuis octobre 2007
  • Contact

Et Moi

  • ARNO
  • Philosophe inquiet, poète infidèle, chercheur en écritures. 55°3 E 21°5 S.

Un Reste À Retrouver

7 mai 2015 4 07 /05 /mai /2015 19:41

C’est un lundi de Pentecôte qu’Octavien Tricotin, dodécaphoniste bigame (par ailleurs heptathlonien décalé et néanmoins sexagénaire exalté) acheva son poème polyphonique l’Admirable pentagramme de ma cousine tétraplégique ; un moment tenté par l’écriture hexadécimale, il se résolut à composer son œuvre en pentatonique. Son fils, Octopus le Second, monomaniaque spiritualiste et trioliste exigeant, lisait en boucle le Pentateuque – dans la traduction des Septante, s’il vous plaît – et ne goûtait la Tétralogie qu’en quadriphonie et en compagnie – merci. Sa fille Primerose, nanotechnicienne freelance et bisexuelle unijambiste, arrondissait ses fins de mois en testant des traitements bithérapeutiques (le dernier contre la triméthylaminurie avait échoué) et tenait le cor d’harmonie de la nonette du laboratoire ; elle appréciait son binôme de test Monique et son uniforme tricolore mais n’était pas indifférente aux charmes de Quintilien (trimardeur intermittent), de son tricot de peau et de sa décapotable.

Quant aux tétrapodes, ils furent décimés.

Partager cet article

commentaires