C'est Peu Dire

  • : Les Restes du Banquet
  • : LA PHRASE DU JOUR. Une "minime" quotidienne, modestement absurde, délibérément aléatoire, conceptuellement festive. Depuis octobre 2007
  • Contact

Et Moi

  • ARNO
  • Philosophe inquiet, poète infidèle, chercheur en écritures. 55°3 E 21°5 S.

Un Reste À Retrouver

  • Pourquoi tu cours ? (30/06/2016)
    Entre la chute et la torpeur avant la terreur, après la routine marcher, courir - comme une révolution permanente.
  • Étirements (29/06/2016)
    Si ton passé est fade et ton avenir flou, c’est peut-être que ton présent est trop étroit. Étire-toi.
  • La voix du cœur (28/06/2016)
    – Au dernier moment, il se peut que vous ayez un doute, alors écoutez votre cœur, il dit toujours juste et vrai : boum, boum. Et appuyez.
  • BAC : sujet de rattrapage (27/06/2016)
    Suffit-il d’être branché pour être au courant ?
  • Rien à voir (26/06/2016)
    Pourquoi y-a-t-il TF1, M6, D8, NRJ 12 et pas plutôt rien, aurait pu dire Leibniz qui ne s’y connaissait ni en chêne ni en hêtre ?
  • Séparation (25/06/2016)
    Bon alors, vous prenez Charlotte Rampling mais on garde Jane Birkin. Pour les Écossais et les Irlandais, on pourrait faire une garde alternée. Le Channel Tunnel, je ne vois pas d’autres solutions que de le couper en deux parts égales. Quant à l’anneau...
  • Cherche paradis désespérément (24/06/2016)
    Nous sommes des souillons et des pillards, l’affaire est entendue, mais ce n’est pas pour autant que la terre des anciens était un jardin paisible et généreux.
  • La mémoire des sols (23/06/2016)
    Les pavés se souviennent un peu ; le bitume oublie tout.
  • Pas le même (22/06/2016)
    Cherchons, explorons, creusons jusqu’aux tréfonds de nos sentiments et jugements, fouillons et purgeons-nous de tout ce qui ressemble à la haine des différences.
  • My trailer is fast (21/06/2016)
    Enfant, je faisais du cross puis, après avoir tâté un peu du jogging, je me suis mis au running. Aujourd’hui – et ne me parlez ni de trek ni de raid –, pour moi, c’est trail ou rien. Je dois confesser que je me débrouille plutôt bien… mon aisance à apprendre...
  • Des arts (20/06/2016)
    La musique fait faire, elle apprend le geste et les départs ; la peinture apprend le regard et les séjours, elle donne à songer.
  • Sarbacane (19/06/2016)
    On me fait savoir que la sarbacane à boulettes n’est plus utilisée de nos jours que par quelques nostalgiques inoffensifs. Elle aurait été remplacée par le cyber-harcèlement. Beaucoup plus efficace – létal parfois.
  • Et pourquoi pas (18/06/2016)
    Maîtriser la passion ? Oui, et pourquoi ne pas dessaler l’océan aussi, couper les bouts ou tuer les oiseaux du lac Stymphale à la sarbacane à boulettes.
  • Les temps (17/06/2016)
    Les ancêtres, je le sais, aiment que l’on aime le présent. Les enfants du futur et les saisons à venir aussi.
  • Bon coup (16/06/2016)
    Le premier marteau remonte à la préhistoire, il facilitait alors le quotidien de nos lointains cousins. Et pour cela justement, je voudrais rassurer ceux qui comme moi ne peuvent l’utiliser sans se blesser : cela confirme, si besoin était, notre raffinement...
  • Surprise ! (15/06/2016)
    Que reste-t-il à découvrir ?
  • Diversement (14/06/2016)
    À la différence de la grenouille, du rhododendron ou des algues bleues, l’homme est sans doute le seul être vivant à n’avoir pas compris encore la beauté, la richesse, la santé, le progrès que l’on doit aux diversités.
  • De l’homme (13/06/2016)
    – Saint Pierre ! Nom de Dieu, tu n’as rien à faire de mieux que regarder les gens d’en bas jouer au foot. Toi je te préviens, tu vas te faire licencier sans préavis. – Ouais j’en ai marre, on n’a le droit de rien faire ici. – Et tu râles en plus, non...
  • Bicycle (12/06/2016)
    L’amour, c’est comme la bicyclette, ça ne s’oublie pas. C’est juste que quand ça déraille, c’est plus difficile à réparer sur les nouveaux modèles.
  • Oh, mais il ne fallait pas ! (11/06/2016)
    Alors quand ils sont invités, certains offrent des fleurs, d’autres, des chocolats, on connaît la chanson. Moi, je préfère apporter un jus de légumes fait maison. Eh bien croyez-moi, ça a toujours son petit effet ! (Diurétique, c’est à cause du conco...
  • Qu’est-ce que tu vois quand tu regardes ? (10/06/2016)
    Si c’est la mémoire qui prend soin du passé et l’anticipation qui s’occupe de l’avenir, c’est l’imagination, plus que la perception, qui honore le présent.
  • Eh, chose ! (09/06/2016)
    Le poète ne nomme pas les choses, il les appelle. Alors, il arrive qu'elles se retournent, surprises, et montrent leur visage.
  • Detox sentimentale (08/06/2016)
    Le chagrin n’est pas soluble dans le Johny Walker. Dans le jus de carottes-gingembre, c’est déjà mieux.
  • Et les mots, les choses (07/06/2016)
    Les mots toujours parlent d’autre chose que des choses qu’ils disent. Serait-ce qu’ils visent mal ou qu’ils ricochent sur les choses qui ne veulent pas d’eux ?
  • Le bon usage (06/06/2016)
    On peut texter la bouche pleine et poster les mains sales mais il est déconseillé de twitter le dos au mur et de snapchatter les pieds dans le plat.