C'est Peu Dire

  • : Les Restes du Banquet
  • : LA PHRASE DU JOUR. Une "minime" quotidienne, modestement absurde, délibérément aléatoire, conceptuellement festive. Depuis octobre 2007
  • Contact

Et Moi

  • ARNO
  • Philosophe inquiet, poète infidèle, chercheur en écritures. 55°3 E 21°5 S.

Un Reste À Retrouver

  • N’attendre (31/10/2016)
    N’attends pas tant, va et vis, fidèle aux vents, amant des aubes.
  • F (30/10/2016)
    Facétie. Une lettre et deux notes farcies, c’est C et fa et si. Facile.
  • Ni fait ni à faire (29/10/2016)
    Se tenir en aval de la puissance, car enfin il faut bien faire, mais en amont de l’acte, car alors on a fait, on est fait. Ou bien, pour être plus clair, se tenir juste après l’avant, un peu avant l’après. Oui, voilà, c’est là.
  • E (28/10/2016)
    E muet. La nature est étrange qui tantôt est exubérante et tantôt effarouchée, hésitant entre l’empreinte et l’envol, l’éclipse et l’éclat, s’effaçant parfois et parfois s’étalant.
  • Podium (27/10/2016)
    Le monde est moins un théâtre qu’un podium : il s’agit de se montrer, pas de jouer.
  • D (26/10/2016)
    Décédé. Trois petites lettres et on meurt, ce n’est pas rien mais c’est peu. Alors honorons un peu nos morts et fêtons beaucoup nos vivants.
  • La baie de Fundy (25/10/2016)
    Entendez-vous souvent parler de l’étang de Bages-Sigean, de la mer des Tchouktches ou du canal Saint-Georges ? Moi, jamais. Et le détroit de Makassar, le lac Tshangalele ou le marais de Gannebel ? Rien ; je trouve ça louche. Et jamais rien non plus sur...
  • C (24/10/2016)
    Chaperon. Les enfants seront amenés à faire un important travail d’imagination à la lecture du Petit Chaperon rouge dans un avenir proche où les loups auront tous disparu, où les vieilles mères-grand malades seront de jeunes grand-mères marathoniennes...
  • La Bastille, encore (23/10/2016)
    Certains conseillent d’attendre trois heures après le déjeuner avant d’aller faire la révolution.
  • B (22/10/2016)
    Bastille. Quelle sera la Bastille du XXIe ? La liberté, c’est un peu comme la tarte au citron, on est prêt à tout pour y goûter mais quand on en mange tous les jours, elle fait grossir, écoeure et colle aux doigts. (Ceci ne prouve rien, mais le B a du...
  • Tu parles ! (21/10/2016)
    La langue n’est-elle pas le seul moyen de retrouver ce que l’on perd en parlant ?
  • A (20/10/2016)
    Abécédaire. Amazone, bougainvillée, clarinette, danubienne, épiscopal, frangipane, gouleyant… Ce que l’on peut en faire, des mots, avec ces quelques lettres, et combien de phrases et combien de textes et combien de livres. Ma préférée, c’est le ‘l’, d’abord...
  • L’Autre justice (19/10/2016)
    Je me demande s’il y a des remises de peine en enfer. (Quoi ? Je m’informe, c’est tout).
  • Dans mes rêves (18/10/2016)
    Une vie sans rêves serait un cauchemar.
  • Émotions (17/10/2016)
    – :-p – :-/ – ;-) – >:( – :-)) – >:O – :-* – … – <3 – G dit NOOOON, T boucher ou kwa !!!!
  • Petit éloge du café (16/10/2016)
    Hier, j’étais au café. C’est bien les cafés, les époques et les styles s’y rencontrent. Parmi les clients, les plus nombreux étaient sur leurs téléphones mobiles, jeunes, ardents, disponibles, une main libre et un œil sur le monde. D’autres, moins nombreux...
  • Épithètes (15/10/2016)
    Clinquant, bariolé, nivéal, mordoré, je ne serai jamais écrivain, marmoréen, parégorique, épiscopal, jamais, obséquieux, sémillant, j’aime trop les adjectifs, nécrologique, aporétique, ventripotent, vous voyez !
  • À l’ombre (14/10/2016)
    L’ombre, non pas pour se cacher mais pour se reposer de paraître et goûter la fraicheur de l’être.
  • Toi et moi (13/10/2016)
    Se mettre à la place de l’autre, voilà bien une expérience définitivement impossible. Occuper son fauteuil, son métier, oui, coucher avec son conjoint ou sortir son chien, cela peut se faire et se fait mais se mettre à sa place, non. Il faudrait pour...
  • Pour être franc (12/10/2016)
    La franchise a cette double qualité de permettre d'imposer sa version tout en donnant bonne conscience. (Notez que mensonge, sournoiserie, duplicité, simulation et autre imposture n’en deviennent pas pour autant des vertus.)
  • Remuer avant l’emploi (11/10/2016)
    Avant les bouillies Encore ferme Mourir al dente
  • De la colère (10/10/2016)
    Je ne crois pas aux colères saines. Comme dit le grand sage « tu peux chier et faire chier mais ne gerbe pas ».
  • Ça joue (09/10/2016)
    Le monde est un théâtre mais suite à l’augmentation du nombre d’acteurs, la scène a dû gagner sur les loges.
  • Sois ce que tu deviens et retour (08/10/2016)
    Être, c’est être toujours le même, répéter le même refrain et user les mêmes chemins alors que devenir, devenir c’est ouvrir de nouvelles voies, inventer de nouveaux chants, grandir et mûrir. Oui mais devenir c’est aussi décliner, rouiller, pourrir, trahir,...
  • Le goût de la vie (07/10/2016)
    Il est des existences originales qui s’inventent en marge et bousculent : compositions à la carte, audacieuses et relevées. Mais le plus souvent, c’est le menu du jour.