C'est Peu Dire

  • : Les Restes du Banquet
  • : LA PHRASE DU JOUR. Une "minime" quotidienne, modestement absurde, délibérément aléatoire, conceptuellement festive. Depuis octobre 2007
  • Contact

Et Moi

  • ARNO
  • Philosophe inquiet, poète infidèle, chercheur en écritures. 55°3 E 21°5 S.

Un Reste À Retrouver

10 août 2010 2 10 /08 /août /2010 10:41

Il y a ceux qui parlent pour ne rien dire.

Il y a ceux qui disent sans se parler.

Partager cet article

9 août 2010 1 09 /08 /août /2010 15:56

Lentement bleue

Vaguement belle

Seulement femme

Tellement suave

Partager cet article

8 août 2010 7 08 /08 /août /2010 02:02

Mon ange gardien s’est fait installer un système de vidéosurveillance. Vidéoprotection, dit-il, le démago !

Je cherche les angles morts pour une vie tranquille.

Partager cet article

7 août 2010 6 07 /08 /août /2010 02:01

Être profond en surface et léger en profondeur.

Partager cet article

6 août 2010 5 06 /08 /août /2010 02:00

Penser est affaire d’accueil, de disponibilité.

Nulle passivité en cela.

Accueillir, c’est offrir avec attention son entente et être disponible, c’est faire de la place à ce qui est déplacé.

Partager cet article

5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 02:58

La pensée est une métaphysique de l’immigration.

Partager cet article

4 août 2010 3 04 /08 /août /2010 02:57

Impuissants et amnésiques, sécuritaires indigents, incultes et myopes à la fois, les puristes s’excitent nerveusement à s’autoféconder pour accoucher de monstres grotesques, froids et sans avenir.

Partager cet article

3 août 2010 2 03 /08 /août /2010 02:42

Deux mots

De moi

À Yeukou

Partager cet article

2 août 2010 1 02 /08 /août /2010 10:02

Peu avare en ambitions, elle avait probablement envisagé, à elle seule, de lutter contre le réchauffement de la planète et de réduire l’augmentation exponentielle et débilitante de l'information.

Elle était glaciale et muette.

Partager cet article

1 août 2010 7 01 /08 /août /2010 02:26

L’artiste n’est pas missionné, pas mandaté, juste un peu énervé.

Partager cet article

31 juillet 2010 6 31 /07 /juillet /2010 02:55

« Assis ou debout, pour pisser il te faut choisir. Chier du moins les indécis n’embarrasse », asserta Robert Lin Tsi au moment de lancer sa boule.

Infidèle à son habitude, il me livrait là une leçon claire et définitive. « ça c’est vrai RLT, confirmai-je, choisir, c’est bien résorber la contingence et provisionner l’aléa ». Surpris moi-même par l’insondable beauté de mon dit je poursuivai « téléologiquement parl… ».

« Non, m’interrompit-il inexorablement, choisir, c’est inventer son cloaque, pas le désodoriser ».

Vexé et/ou ébahi, je jetai le cochonnet dans les fourrés.

Partager cet article

30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 10:23

L’indolente plénitude du coucher de soleil.

Partager cet article

29 juillet 2010 4 29 /07 /juillet /2010 09:42

La Terre est ronde me dit-on.

Eh bien c’est fort regrettable, car avant longtemps, aller plus loin signifiera aller plus près, s’éloigner voudra dire se rapprocher et chaque départ sera un piteux retour.

Et moi qui avais programmé une vie d’aventures en terra incognita.

Partager cet article

28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 13:07

Est-ce le jour qui relève le niveau de nos nuits languides et paresseuses ?

Est-ce la nuit qui cicatrise nos jours agités et confus ?

Partager cet article

27 juillet 2010 2 27 /07 /juillet /2010 18:39

L’insolente évidence du lever de soleil

Partager cet article

26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 09:34

Dieu merci les histoires d’amour se terminent toujours mal, sans cela il aurait fallu se priver de 3 000 ans de saisissantes envolées lyriques et l’on aurait dû se fader le double de traités de morale constipés et d’éloges partisans et manipulateurs à la patrie domestique.

Partager cet article

25 juillet 2010 7 25 /07 /juillet /2010 18:25

Te souvient-il ma mie, de l’époque où la distance était une épreuve, la vitesse une émotion et le poids une sensation ! Te souvient-il quand nous sentions, goûtions et touchions !

L’heure est à l’anesthésie générale, mais que l’on se rassure, on connaît au nanomètre près la distance qui sépare la Terre du soleil. Ouf !

Partager cet article

24 juillet 2010 6 24 /07 /juillet /2010 12:26

Envoyer la mystique aux champs et faire de l’agriculture une métaphysique.

Partager cet article

23 juillet 2010 5 23 /07 /juillet /2010 18:51

Il avait fait du silence sa folie, de la lenteur sa colère.

Partager cet article

22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 23:56

Nous criions comme des singes ; nous parlons par signes ; nous communiquerons par sigles.

N’aurons plus de N mais des L ; seront toujours aussi les G.

Partager cet article

21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 23:16

Pars et ne pars pas.

Aie le séjour vagabond et curieux.

Partager cet article

20 juillet 2010 2 20 /07 /juillet /2010 17:08

Le commandant du sous-marin nucléaire déposa dans son caddy quatre rouleaux de papier toilettes, puis se dirigea vers les produits d’entretien. En passant devant le rayon thon en boîte et sardines à l’huile, pourtant  conscient de l’inépuisable diversité des visages humains et quoiqu’il n’ignorât rien de la toxicité de ses ogives, il fut pris d’un violent désir de profondeur.

Partager cet article

19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 22:20

On n’a gagné.

Partager cet article

18 juillet 2010 7 18 /07 /juillet /2010 02:52

Aujourd’hui, la philosophie sert de slogan et la poésie de décoration. Ce n’est pas ce qui était prévu, mais ce n’est pas le moment de faire le difficile.

Partager cet article

17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 02:33

Le frère était valétudinaire

La sœur était stéatopyge

La mère était parégorique

Le père n’était pas

La clé à mollette non plus

Partager cet article