C'est Peu Dire

  • : Les Restes du Banquet
  • : LA PHRASE DU JOUR. Une "minime" quotidienne, modestement absurde, délibérément aléatoire, conceptuellement festive. Depuis octobre 2007
  • Contact

Et Moi

  • ARNO
  • Philosophe inquiet, poète infidèle, chercheur en écritures. 55°3 E 21°5 S.

Un Reste À Retrouver

8 avril 2016 5 08 /04 /avril /2016 02:50

Dans les failles silencieuses de la parole se cachent les promesses du sens.

Partager cet article

7 avril 2016 4 07 /04 /avril /2016 02:27

L’inventeur de la vérité est un gros malin, il a déposé le brevet.

Partager cet article

6 avril 2016 3 06 /04 /avril /2016 02:42

Si tu fermes les volets de jour, la lumière passera quand même par la porte de derrière.

Pas la voisine.

Partager cet article

5 avril 2016 2 05 /04 /avril /2016 02:44

Mais à qui doit-on le système binaire, vrai faux, dedans dehors, amour haine, c’est quand même un peu plus compliqué ?

C’est soit un crétin soit un demeuré.

Partager cet article

4 avril 2016 1 04 /04 /avril /2016 02:08

Aimez-vous, les autres en profiteront.

Partager cet article

2 avril 2016 6 02 /04 /avril /2016 02:25

Il grimace et gémit

Aussi

Celui qui jouit

Partager cet article

1 avril 2016 5 01 /04 /avril /2016 02:53

Je voudrais réhabiliter les marrons.

Je veux dire les nuances de la couleur, de l’Ambre au Brou de noix, l’Auburn ou le Cacao, en passant par le Feuille-morte ou le Mordoré (avec un petit faible pour le Terre de Sienne).

Partager cet article

31 mars 2016 4 31 /03 /mars /2016 02:07

– Le journaliste : Ces montres molles, c’est juste surréaliste !

– L’expert : La méthode paranoïaque-critique date un peu et le passage à l’heure d’été va impacter sa chronicité.

– La pharmacienne : Bravo ! Oui je connais, deux cuillères à café d’Euphon et trois comprimés de Phénergan. Continuez comme ça et il n’y a pas que vos montres qui ramolliront !

– Le minimaliste : Ce n’est pas l’artiste qui a un pied dans le futur, c’est le futur qui a la main d’un artiste.

– Ma boulangère : Ah ? euh..., et avec ça, ce s’ra tout ?

Partager cet article

30 mars 2016 3 30 /03 /mars /2016 02:47

Pas d’excès dans les préparatifs, l’imprévisible n’aime pas être attendu.

Partager cet article

29 mars 2016 2 29 /03 /mars /2016 02:49

Le besoin de transcendance n’est-il pas une maladie d’urbains privés d’horizon – là, juste au-dessus de la crête des vagues et un peu en-dessous des nuages ?

Partager cet article

28 mars 2016 1 28 /03 /mars /2016 18:26

Êtes-vous plutôt : « quoi, déjà ? », « non, encore ! » ou « ouais, mais non… » ?

Partager cet article

27 mars 2016 7 27 /03 /mars /2016 22:26

Bon sincèrement, cette histoire de résurrection est invérifiable et, selon moi, ne prouve rien. En revanche, il m’est difficile de ne pas imaginer derrière la fève de cacao et ses usages divins  (ovoïdes, campaniformes, hélicoïdaux, lagomorphes...) une intelligence supérieure et magnanime.

Partager cet article

26 mars 2016 6 26 /03 /mars /2016 03:31

Ce n’est probablement pas le moment mais il faudra bien que l’on se demande un jour si l’on ne devrait pas « faire » autre chose que travailler.

Partager cet article

25 mars 2016 5 25 /03 /mars /2016 03:50

Sois toi-même et reste ce que tu es, conseilla la jeune fille au crapaud (elle ne croyait plus aux contes de fées et avait des vues sur le maître-nageur).

Partager cet article

24 mars 2016 4 24 /03 /mars /2016 03:27

Je trouve très utile le kit mains-libres que l’on vend avec les portables, il permet de faire savamment illusion en parlant tout seul dans sa voiture sans passer pour un demeuré.

Partager cet article

23 mars 2016 3 23 /03 /mars /2016 03:29

S'il est vrai que la nature ne fait rien en vain, il se pourrait bien que nous ayons deux yeux afin d'en garder un sur le monde pendant qu’on lit.

Partager cet article

22 mars 2016 2 22 /03 /mars /2016 03:10

Sors de ta zone de confort, lui conseilla-t-elle, espérant récupérer le canapé.

Partager cet article

21 mars 2016 1 21 /03 /mars /2016 03:33

On vit une drôle d’époque mais le plus drôle, c’est que ça ne fait pas rire.

Partager cet article

20 mars 2016 7 20 /03 /mars /2016 03:25

Regarder, ce n’est pas observer comme au laboratoire, pas seulement voir non plus, comme au cinéma ou en montagne, certainement pas viser, un objectif ou une proie, c’est porter, accompagner, avec égards, c’est accueillir et offrir.

Partager cet article

19 mars 2016 6 19 /03 /mars /2016 03:50

Je n’ai aucun modèle – comme Nietzsche.

Partager cet article

18 mars 2016 5 18 /03 /mars /2016 03:20

Les canons de la beauté.

La chose est bien dite, et si ça ne tue pas toujours, ça blesse souvent profondément.

Partager cet article

17 mars 2016 4 17 /03 /mars /2016 03:00

La poule, l’œuf ; l’œuf, la poule ?

Commencez donc par un carpaccio de betteraves sur son lit de coriandre pour finir par une croustille de pois chiches et sa poivronnade bariolée et laissez Gallinette tranquille.

Partager cet article

16 mars 2016 3 16 /03 /mars /2016 03:29

Cernée d’une odeur d’herbe mouillée, toujours tu rentres tôt, sans fatigue ni aigreur, juste au mourir de la nuit, tu rentres accompagnée des premiers bruits et des dernières langueurs, sans paresse ni excès, tu rentres tôt, belle et pâle, si belle, tu rentres avec l’assurance lente et généreuse des forces matinales, tu rentres et t’installes et nous prends, blanche, totale.

Partager cet article

15 mars 2016 2 15 /03 /mars /2016 03:28

Pas facile déjà de céder sa place mais en plus il faut rester debout au fond et applaudir les nouveaux.

Partager cet article

14 mars 2016 1 14 /03 /mars /2016 03:44

Pas de poésie sans amour : tous ceux qui sont allés jusqu’en Première le savent bien ; mais pas d’amour non plus sans poésie – pas certain que tous l’aient bien compris.

Partager cet article