C'est Peu Dire

  • : Les Restes du Banquet
  • : LA PHRASE DU JOUR. Une "minime" quotidienne, modestement absurde, délibérément aléatoire, conceptuellement festive. Depuis octobre 2007
  • Contact

Et Moi

  • ARNO
  • Philosophe inquiet, poète infidèle, chercheur en écritures. 55°3 E 21°5 S.

Un Reste À Retrouver

23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 03:00

Ne sois pas toi-même, deviens plutôt ce que tu n’es pas.

Partager cet article

22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 03:00

La vie est une transhumance.

Les gites d’étape sont corrects. Reste à travailler l’accueil et le départ : ça sent le formol et manque de bergères.

Partager cet article

21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 03:00

Je dois vérifier si je l’aime vraiment avant de l’épouser, s’inquiétait-il.

Et il ouvrit un nouveau fichier Excel.

Partager cet article

20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 21:17

Le moi profond et authentique, c’est un peu comme les clés de la voiture, on les cherche au fond du sac et elles sont posées là sur la table.

Partager cet article

19 janvier 2013 6 19 /01 /janvier /2013 03:00

Fille au pair et femme de goût

Fou de guerre et crise de nerfs

Fente à l’air et fer à frise

Fête amère et fesses à terre

Face d’olive et Frère-la-tresse

Foire festive et fier-à-bras

Farce en braille et couilles de faon

Faille au cœur et purée de caille

Fouille au corps et vice de forme

Feuille de vigne et fric en vrac

Faut filler à Flic-en-Flac

Fallait pas gifler les flics.

J’ai une fuite à mon dico

Ça fient de la page des F.

Partager cet article

18 janvier 2013 5 18 /01 /janvier /2013 03:00

Il tient du mille-feuilles, le pouvoir : il est difficile à partager et fait grossir.

Partager cet article

17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 03:00

Dans une chambre de taille moyenne, ordinaire mais sans excès.

Sans parler, Homme sort

– …

Sans bouger, Femme dort

– …

Très long silence, ponctué d’attentes.

– …

Homme rentre, insoucieux. Traverse la scène, passe devant le bureau. N’écrit pas de lettre de rupture. Sans projet clairement identifiable, il ressort.

–   .

Femme se réveille, insoucieuse. Se lève, traverse la scène, passe devant le bureau. Ne lit pas de lettre de rupture. Sans raison apparente, elle se recouche.

– …

Très longue attente, ponctuée de silences.

– …

Le rideau tombe.

Le public hésite (à rompre le charme fragile..). Puis…

Tonnerre d’applaudissements.

Le metteur en scène a convoqué la presse au théâtre pour expliquer sa proposition scénique, ses choix esthétiques et son positionnement métaphysique.

Partager cet article

16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 03:00

− Encore une, je peux ?

− Oui mais faites-la brève et parlez court

− Ok alors faites la moule et pas la glaire.

Partager cet article

15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 03:00

Le rêve promet quand le réel donne.

Partager cet article

14 janvier 2013 1 14 /01 /janvier /2013 08:32

− Et que caches-tu encore dans ta besace trouée, grand savant ?

− Bien des choses, petit poète. Des idées, des traités, de gros livres complets sur presque tous les secrets de la terre et du ciel.

− Et le caillou sur le chemin et la main de l’ami et la confiture sur le pain et la cabane dans la forêt et le goût du baiser la nuit et le bruit sourd des matins et le désir qui fait trembler et la douleur derrière le cou et le sel sur la mangue verte et les rires offerts à l’horizon ?

− Non, pas ça. Chaque chose à sa place, le caillou sur le chemin, la douleur derrière le cou…

− … et l’idée dans la besace.

Partager cet article

13 janvier 2013 7 13 /01 /janvier /2013 03:01

Faites le père et pas le sourd

Faites la mère et pas la gourde. 

Partager cet article

12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 03:00

L’apnée n’est pas une solution durable.

Partager cet article

11 janvier 2013 5 11 /01 /janvier /2013 03:00

Brouille les pistes.

Non pour égarer, mais pour alentir.

Partager cet article

10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 03:00

Y

− Vas-y.

− Où ?

− Y.

− Hein ?

Partager cet article

9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 03:00

Faites la grève et pas les mous

Partager cet article

8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 03:00

Écoutez moins ; chantez plus.

Partager cet article

7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 03:00

Faites l’épouse et pas la mère

Partager cet article

6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 03:00

Désirs emmaillés

Histoires embrouillées

Dessine-moi une carte

Trouée d’îles perdues.

Partager cet article

5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 03:00

Faites la cour et tra la lère

Partager cet article

4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 03:00

Elle a le cœur en foutoir

Elle se cogne aux désirs et confond tous les temps

Parfois elle range un peu

Elle joue la femme en paix

Elle récite l’alphabet et les horaires des marées

Et puis ça recommence

Elle oublie la grammaire et se trompe de couleur

Elle perd ses clés le chat lui parle

Elle change de nom la lune l’appelle

Elle a le cœur en foutoir

Le dedans qui chamboule

Parfois range un peu

Finit ses phrases avec un point

Et puis ça recommence ça recommence

Les saisons bousculées et les visages

Embrouillée chahutée

Point-virgule ton sourire

Elle dit

À la ligne.

Partager cet article

3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 03:00

Faites la paire et pas la moue.

Partager cet article

2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 03:00

Au commencement étaient le verbe et l’amour libre.

Plus tard vint l’accord du participe passé.

Partager cet article

1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 03:00

− Dis donc, un an à peine et je suis déjà passée, pleurnicha 2012.

− À qui le dis-tu, c’est déprimant, poursuivit 2011.

− Soyez patientes, au bout de la vieillesse, il y a la sagesse, déclara 2010.

− Trop connes ! pensa 1929

Partager cet article

31 décembre 2012 1 31 /12 /décembre /2012 03:00

J’ai désappris l’hiver et ses silences de neige

J’habite un alizé aux parfums de jasmin

Ses levers introuvables ses livres humides et longs

Les nuits y sont rapides et les matins pressés.

Partager cet article

30 décembre 2012 7 30 /12 /décembre /2012 03:00

Café noir

et tiède.

Comme

l’ennui.

– Hé l’ami, viens fêter !

Alcool blanc

et sec.

Comme

l’oubli.

Partager cet article