C'est Peu Dire

  • : Les Restes du Banquet
  • : LA PHRASE DU JOUR. Une "minime" quotidienne, modestement absurde, délibérément aléatoire, conceptuellement festive. Depuis octobre 2007
  • Contact

Et Moi

  • ARNO
  • Philosophe inquiet, poète infidèle, chercheur en écritures. 55°3 E 21°5 S.

Un Reste À Retrouver

2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 09:27

Il y a trois formes de doute qui ne partagent rien de plus que le nom.

Il y a l’irrésolution ou l’indécision, qui n’est pas même l’errance, mais quelque chose comme le séjour forcé au seuil du réel, là où les possibles, creux et solitaires, font semblant d’être.

Il y a encore la conjecture, blanche et méthodique, fière et formulée, qui part à la conquête des terres à venir, et qui, non contente de quadriller la présence, paramètre le futur.

Il y a enfin l’inquiétude joyeuse, également éloignée de l’espoir et de l’indifférence, qui sait fêter l’arrivée de l’imprévu.

Partager cet article

1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 10:19

La langue est plastique sous le rapport de l’usage. Elle peut le meilleur et le pire ; elle peut le paraître et l’apparaître.

Partager cet article

31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 09:47

Vaine est la vie

Mais nos envies

Valent vos avis

Partager cet article

30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 09:02

Toute cette pluie, et ces bavards qui ne cessent d’enfler, indifférents à une telle fragilité.

Partager cet article

29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 08:23

Tous ces livres, et la pluie qui ne cesse de tomber, sourde à tant d’intelligence.

Partager cet article

28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 11:20

La gouvernance ou comment gouverner sans gouvernail.

Partager cet article

27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 11:49

Dans “gaucher”, il y a gaucherie, soit, mais il y a gauche aussi.

Comment ? cela ne compenserait pas !

Partager cet article

26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 17:47

Dégante-toi

Touche et caresse

Les concepts t’en sauront gré

Partager cet article

25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 03:53

Borgne, non pas aveugle.

Et me manque, non la moitié du monde, mais sa profondeur, son goût, sa musique.

Partager cet article

24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 03:59

Des blancheurs lentes inaugurent une aube tendre et fade et déjà en sursis. L’excès nerveux et criard va bientôt tout secouer et voler jusqu’à la dernière paresse.

Que la paix te revienne sans rancœur, et la douceur du soir, que l’ami te raconte et t’emmène, que le temps avance au rythme de ton sourire, et le souffle de la nuit.

Partager cet article

23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 11:58

N’efface pas, réécris.

Partager cet article

22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 03:05

Tout finit toujours par retomber.

Sage est l’homme encore fort qui déjà accueille et honore la mollesse sans fierté ni raideur.

Partager cet article

21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 03:38

L’énergie anime l’acte.

L’acte nourrit l’énergie.

Partager cet article

20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 08:29

Courbe de Gauss : droite siliconée.

Partager cet article

19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 03:54

Mer calme

Vent faible

Vie houleuse

Partager cet article

18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 03:28

Nous sommes des voyeurs, épiant avec avidité, par le trou de nos orbites, les folies d’un monde trop lisse.

Partager cet article

17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 03:25

Tu es un homme mon fils, dit le père, suintant d’émotion.

Tu es si fort, mon père, dit le fils, raide et fier.

Vous êtes si hommes, mes hommes, dit la mère, tremblant de rire.

Partager cet article

16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 03:22

Platon, c’est beau comme un palais vénitien mais ça manque de poivre ; Aristote, c’est précis comme un mouvement suisse mais ça manque de sel. Spinoza, c’est fromage et dessert.

Partager cet article

15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 12:15

Il est très peu probable que la vie, si diverse, si intelligente, si belle, soit l'effet du hasard. Il l’est moins encore qu’une entité parfaite, infinie et toute puissante existe est soit la cause de tout.

Alors ?

Peut-être cela signifie-t-il qu’il faut moins s’interroger sur notre origine que sur notre destin, et qu’il faut plus imaginer et inventer ce qui est à venir que retrouver et adorer ce qui a été.

Partager cet article

14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 08:14

Il est des matins où tout revient, même fatigue et même ennui, même absence de différence. C’est à se demander si, pendant la nuit, une Pénélope chronique, n’a pas défait un peu ce que, laborieusement et sans conviction, le temps fait.

Partager cet article

13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 03:12

La norme pour préserver la marge de la vésanie.

Partager cet article

12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 03:53

La marge pour préserver la norme de la normalisation.

Partager cet article

11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 03:00

Ce sont les poètes qui font la poésie, mais ce sont les poèmes qui font les poètes.

Partager cet article

10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 03:58

… mais deux tu l’auras valent mieux qu’un tu l’aurais.

Partager cet article

9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 03:49

L’infini du ciel ne rend jamais les rêves qu’on lui prête ; en mer, l’horizon limite les appels et oblige aux retours.

Partager cet article