C'est Peu Dire

  • : Les Restes du Banquet
  • : LA PHRASE DU JOUR. Une "minime" quotidienne, modestement absurde, délibérément aléatoire, conceptuellement festive. Depuis octobre 2007
  • Contact

Et Moi

  • ARNO
  • Philosophe inquiet, poète infidèle, chercheur en écritures. 55°3 E 21°5 S.

Un Reste À Retrouver

27 décembre 2010 1 27 /12 /décembre /2010 10:15

Droite ou gauche ?

Calon ou Ségur ?

BHV ou RTL ?

Parménide ou Héraclite ?

Il ou elle ?

OSG ou PM ?

Chatte ou chienne ?

Partager cet article

26 décembre 2010 7 26 /12 /décembre /2010 12:16

C’est l’oreille, la zone érogène majeure, et l’organe le plus érotique, c’est le verbe.

Partager cet article

25 décembre 2010 6 25 /12 /décembre /2010 03:55

− Joseph, voulez-vous prendre Marie p…

− Non ! interrompit-elle − définitivement.

Partager cet article

24 décembre 2010 5 24 /12 /décembre /2010 03:48

Le désir ne dépend pas de son objet mais du discours que l’on tient sur cet objet.

Partager cet article

23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 03:35

Couché, on dort mieux mais on court moins vite.

Partager cet article

22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 13:20

On partage un secret comme on partage une cellule de 6 m² sans ouverture et qui sent fort.

Partager cet article

21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 03:25

Le klaxon de la mariée

La marchande avariée

Le champagne en plastique

Ma compagne en mercatique

L’ouverture de la chasse

La déprime à la casse

La douchette de ma caissière

En cachette sous sa visière

Partager cet article

20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 03:26

Bel âge que celui de la presbytie qui impose de prendre du recul pour y voir un peu plus clair.

Partager cet article

19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 11:48

Taper # si vous voulez hausser le ton.

Partager cet article

18 décembre 2010 6 18 /12 /décembre /2010 09:57

La voie est si étroite entre l’illusion et l’ignorance.

Partager cet article

17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 15:00

Ce qui rend la révolution très improbable, ce n’est pas la disparition des exploités, des asservis, des exclus, des vaincus, des captifs, c’est le mille-feuille de la domination. À de très rares exceptions près, tout dominé est aussi, par ailleurs, un dominant.

Partager cet article

16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 14:57

On aperçoit parfois le but de nos actes ; on en connaît rarement les causes.

Partager cet article

15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 16:04

La provocation tient le plus souvent du duel sans adversaire.

Alors, faute d’être audacieuse et risquée, qu’elle soit neuve et inspirée.

Partager cet article

14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 03:50

Où ai-je mis mon pense-bête ?

Partager cet article

13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 10:45

Il faut un peu d’audace pour dire à quelqu’un le mal que l’on pense de lui ; il faut beaucoup de modestie pour lui dire les qualités qu’on lui trouve.

Partager cet article

12 décembre 2010 7 12 /12 /décembre /2010 16:21

Dimanche, jour de débrouille.

Deux belles couilles de chevreuil

Une andouille au cerfeuil

Suis niguedouille mais pas en deuil

La ratatouille pour le cercueil.

Partager cet article

11 décembre 2010 6 11 /12 /décembre /2010 11:12

Il faut renouer le dialogue avec la base et donner la parole aux mots d’en-bas.

Partager cet article

10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 08:41

Il ne suffit pas de rater sa mort pour réussir sa vie.

Partager cet article

9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 09:37

 

Mon corps me nargue, me gave et m’affame, il me ressert copieusement en rêves fruités au goût inoffensif.

Partager cet article

8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 10:55

La durée d’éblouissement émerveillé, de surprise enchantée, de passion troublante et de jouissance inédite est courte, on le sait. On dit moins qu’elle est probablement proportionnelle à la durée globale moyenne d’une vie ou d’une histoire.

Il est alors certain qu’aucun chronomètre n’a encore la précision requise pour mesurer la durée de l’orgasme du bombyx du mûrier dont la longévité n’excède guère 48 heures.

On a peu d’informations sur le cas de la palourde, et c’est bien regrettable. On peut néanmoins conjecturer une belle aptitude à séjourner dans la jouissance quand on sait que le bivalve peut vivre 300 à 400 ans !

Partager cet article

7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 10:55

La plupart de nos troubles vient de ce que l’on jalouse l’assiette du voisin. Assiette, il est vrai, toujours plus copieusement garnie.

Partager cet article

6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 09:40

Réfléchir, n’est-ce pas fléchir un peu ? et pas toujours pour mieux se détendre.

Partager cet article

5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 03:05

Quel génie, quelle énergie, quelle imagination déployés pour tant compliquer le simple.

Partager cet article

4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 17:46

La vie sans répit

Le vin sans pépins

La mort sans remords

Le pain sans rupins

Partager cet article

3 décembre 2010 5 03 /12 /décembre /2010 03:55

Les souvenirs aux avares et les rêves aux sauvages.

Quant à nous, qu’allons-nous faire ?

Partager cet article