C'est Peu Dire

  • : Les Restes du Banquet
  • : LA PHRASE DU JOUR. Une "minime" quotidienne, modestement absurde, délibérément aléatoire, conceptuellement festive. Depuis octobre 2007
  • Contact

Et Moi

  • ARNO
  • Philosophe inquiet, poète infidèle, chercheur en écritures. 55°3 E 21°5 S.

Un Reste À Retrouver

17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 03:00

Dans une chambre de taille moyenne, ordinaire mais sans excès.

Sans parler, Homme sort

– …

Sans bouger, Femme dort

– …

Très long silence, ponctué d’attentes.

– …

Homme rentre, insoucieux. Traverse la scène, passe devant le bureau. N’écrit pas de lettre de rupture. Sans projet clairement identifiable, il ressort.

–   .

Femme se réveille, insoucieuse. Se lève, traverse la scène, passe devant le bureau. Ne lit pas de lettre de rupture. Sans raison apparente, elle se recouche.

– …

Très longue attente, ponctuée de silences.

– …

Le rideau tombe.

Le public hésite (à rompre le charme fragile..). Puis…

Tonnerre d’applaudissements.

Le metteur en scène a convoqué la presse au théâtre pour expliquer sa proposition scénique, ses choix esthétiques et son positionnement métaphysique.

Partager cet article

18 juillet 2010 7 18 /07 /juillet /2010 02:52

Aujourd’hui, la philosophie sert de slogan et la poésie de décoration. Ce n’est pas ce qui était prévu, mais ce n’est pas le moment de faire le difficile.

Partager cet article

25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 03:14

Le théâtre n’est pas moral, il ne nous dit pas ce que l’on doit faire, il nous montre ce que l’on pourrait être.

Partager cet article

19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 03:11

La grande leçon d’herméneutique constructiviste du Laboureur et ses enfants

Partager cet article

4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 03:38

Certains visitent les musées les yeux rivés sur les cartels au design souvent charmant, d’autres traversent les salles fascinés par le guide et ses anecdotes coquines. Il y a ceux qui vont directement à la boutique acheter crayons, cendriers ou posters pour les plus fortunés.

On peut aussi fréquenter les musées dans l’espoir de faire une rencontre, et plus si affinités muséales, pour échanger des documents secrets ou essayer une nouvelle paire de chaussures.

Les musées, ces hauts-lieux de la démocratie plurielle, autorisent généreusement la diversité de ces parcours.

Partager cet article

2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 09:21

LP est mort.

Toutes les vies se valent, bien sûr. Mais lui n’était pas un vivant, c’était un artiste. Un horizon. Un sursaut. Une voix.

Partager cet article

18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 02:56

Le film est bon si l’on quitte la salle sans bâillements ni nostalgie.

Si le film est mauvais, on insulte le réel en sortant, et l’on se trompe de colère.

Partager cet article

22 mars 2009 7 22 /03 /mars /2009 03:41

Ctrl A, Ctrl C, Ctrl V.

Voilà, j'ai le vol. 1 de l'Encyclopædia Universalis sur C:

Demain j'me fais le vol. 2.

Ouh ! j'allais oublier, Ctrl S.

Partager cet article

26 février 2009 4 26 /02 /février /2009 09:29

Aristote et Shakespeare : la pensée durable.

Partager cet article

6 juillet 2008 7 06 /07 /juillet /2008 02:31

Livres. Suis pour le prix unique et pour le poids maxi – 45 g, 32 pages.

Partager cet article

7 juin 2008 6 07 /06 /juin /2008 02:11

Hier soir c’était théâtre à l’université : l’association dramatique des étudiants. Au programme, Giraudoux.
C’est important d’avoir de bons auteurs bien situés dans leur époque, ce sont des bornes ou des repères temporels fort utiles, un peu comme des vêtements démodés ou des yaourts avariés.
Comment sans cela avoir conscience du temps qui passe ?

Partager cet article

21 avril 2008 1 21 /04 /avril /2008 02:25

Hier soir, c’était théâtre. Goldoni.
C’est important le théâtre, c’est une petite fenêtre ouverte sur notre grand monde, un état des lieux actualisé, un espace de dialogue et de partage.
Par exemple, j’ai appris par ma cousine E. que je ne vois que là, que son frère avait quitté sa femme et que son père n’était pas mort. M. D. m’a raconté l’histoire – quelle honte ! – de Mme. L. avec le fils de sa femme de ménage ; en plus c’était prévisible ! J’ai eu le temps, quant à moi, de les mettre en garde contre la caissière n°3 de C. qui se trompe toujours – soi disant – en rendant la monnaie.
C’était bien Goldoni, mais l’entracte a été un peu court.

Partager cet article

30 novembre 2007 5 30 /11 /novembre /2007 06:36

Mardi au théâtre Gr. c’était danse contemporaine, "soirée découverte" disait généreusement et plein d'optimisme le programme.
À ma droite : « ça sent drôle non ? ! » ; à ma gauche, « elle a de grosses cuisses pour une danseuse » ; juste derrière, « j’espère qu’on n’aura pas de PV... », et encore, « t’aurais dû prendre un deuxième programme, c’est gratuit »...
La qualité des dialogues s’est probablement altérée au fil de la soirée ; je ne saurais le dire car rapidement je me suis délicieusement endormi.

Partager cet article

29 novembre 2007 4 29 /11 /novembre /2007 06:07

Hier soir, superbe vernissage de l’exposition magnifique de l’artiste très connu D. à la galerie de l’incontournable T.
- M. (à T. l’incontournable) : du génie, peut-être, du talent assurément, quelle maîtrise dans l’érotique dialectique des couleurs ! et quelle originalité dans ce télescopage exotique de saveurs ! ah ! ces asperges naines ceintes d’une voilette de gingembre confit, lascivement abandonnées sur un toast ocré…! donne-moi vite le nom de ton traiteur.

Partager cet article