C'est Peu Dire

  • : Les Restes du Banquet
  • : LA PHRASE DU JOUR. Une "minime" quotidienne, modestement absurde, délibérément aléatoire, conceptuellement festive. Depuis octobre 2007
  • Contact

Et Moi

  • ARNO
  • Philosophe inquiet, poète infidèle, chercheur en écritures. 55°3 E 21°5 S.

Un Reste À Retrouver

10 décembre 2007 1 10 /12 /décembre /2007 06:42

 

La traduction par « une semelle dans l’abdomen » n’est pas drôle et manque d’audace ; la traduction par « un coup de pompe dans le bide » est malveillante et mérite un pain dans la gueule ; la traduction par « vendredi, c’est le jour de la morue » me charme par sa poésie iodée et son traditionalisme discret et désuet.
Cela étant, s’il est vrai qu’une périodicité quotidienne – il faut le dénoncer – est excessive voire nocive, on conviendra qu’une fois par semaine ne saurait être de nature à satisfaire et laisse, sinon affamé et sans oreilles, du moins avec l’estomac dans les talons.

Partager cet article

1 novembre 2007 4 01 /11 /novembre /2007 07:00
Traduire turris eburnea par les burnes du touriste atteste une inventivité philologique certaine et louable, mais laisse à penser par ailleurs, que l'on a davantage fréquenté G. D. de Reiser que les Litaniae Lauretanae.

Partager cet article

25 octobre 2007 4 25 /10 /octobre /2007 09:24
Traduire  All the World  is  a  stage  par  On  ne  trouve  plus  aujourd'hui  que  des  emplois  précaires  est  pour  le  moins  approximatif.

Partager cet article