C'est Peu Dire

  • : Les Restes du Banquet
  • : LA PHRASE DU JOUR. Une "minime" quotidienne, modestement absurde, délibérément aléatoire, conceptuellement festive. Depuis octobre 2007
  • Contact

Et Moi

  • ARNO
  • Philosophe inquiet, poète infidèle, chercheur en écritures. 55°3 E 21°5 S.

Un Reste À Retrouver

12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 02:43

La mer, sans en avoir l’air, qui se rêve en rocher, en nuage, demain peut-être ou dans un siècle, en attendant, rêver lui va bien, ou bien oiseau ou pêcheur, un jour sans doute, en attendant, rêver lui va bien.

Partager cet article

11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 02:43

On doit, pour créer et maintenir l’ordre, fabriquer beaucoup de désordre.

Partager cet article

10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 02:19

Faire passer ses produits à consommer pour des valeurs à partager.

Partager cet article

9 octobre 2011 7 09 /10 /octobre /2011 02:00

Les bipolaires, non contents de nous épuiser avec leur manie de vouloir ranger le monde, accélérer le temps et changer les draps à l’aube, nous abandonnent au milieu du gué les bras chargés pour aller faire, mélancoliques et définitifs, une longue sieste solitaire.

Partager cet article

8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 02:47

Les bipolaires ne se satisfont pas d’une bonne dépression, ils affichent une double folie ; c’est leur côté mégalo.

Partager cet article

7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 02:25

À 7 milliards d’habitants, la politique sera moins un art du vivre-ensemble qu’une science de l’emboîtement.

Partager cet article

6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 02:54

Le râle trop long jamais ne cesse

Le rot trop court toujours agresse

Alors : haïku ! A la bonne heure

Partager cet article

5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 02:02

La lente et inévitable histoire d’un cordon, progressivement tendu jusqu’à la rupture.

Partager cet article

4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 02:54

Modère tes savoirs ; estime tes ignorances.

Partager cet article

3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 02:36

Après le concombre tueur, c’est la blette pudique qui menace.

Partager cet article

2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 02:33

La poésie ne l’éclaire, ne l’obscurcit non plus, le monde, cartographique ni chaotique, elle l’appelle − et ses noms sont multiples.

Partager cet article

1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 02:54

Si vous cherchez à enfoncer un clou, préférez le marteau au concept.

Partager cet article

30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 02:05

Sur le fond noir d’une nuit mate et rauque, de blanches chenilles s’agitent, laborieuses et goulues, indifférentes à l’inexplicable silence de mort de la situation - quoique fort dodues pour leur âge.

Partager cet article

29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 02:27

De récents travaux en paléopsychanalyse révèlent que Périclès, également nommé « tête d’oignon », souffrait d’agoraphobie. Cela est fort plausible et expliquerait, d’ailleurs, pourquoi il ne quittait jamais son casque : sans doute afin qu’on ne voie pas les boules Quiès qui l’isolaient de la foule bruyante.

Partager cet article

28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 08:16

Invariablement, tout change.

Partager cet article

27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 09:54

Mais qui va noter les noteurs ?

Partager cet article

26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 09:17

Je note − mais si cela est bien approximatif quant aux dates et fort hasardeux quant à l’inférence logique (et vos reproches seraient légitimes !) c’est empreint pourtant (concédez-le moi, je n’ai, d’ailleurs, d’autre prétention que celle d’être un « listeur » et je préfère les catalogues aux organigrammes) d’une naïveté pure de toute trace de malveillance cynique − une bien curieuse coïncidence entre des événements majeurs ou quantitativement notoires lors même qu’ils semblent n’avoir aucun rapport : je pense aux différents mouvements de décolonisation, d’une part, et à l’augmentation exponentielle, d’autre part, du nombre d’animaux domestiques (tellement choux, il est vrai, pour certains !).

Partager cet article

25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 02:24

Il n’était que l’ombre de lui-même, puis le soleil se coucha.

Partager cet article

24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 02:42

On a connu l’écriture au vitriol. Aujourd’hui domine plutôt l’écriture à l’huile d’amande douce.

Partager cet article

23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 02:37

La perception n’est rien de moins qu’une réalité personnelle et la réalité, rien de plus qu’une perception convaincante.

Partager cet article

22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 02:36

Nous ne maîtrisons jamais que ce qui nous était déjà soumis.

Partager cet article

21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 02:16

Il avait la pensée irritée par d’urticantes doctrines et la soulageait par l’application superficielle d’apaisantes romances.

Partager cet article

20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 02:18

Ne jetez plus l’eau du bain et triez vos bébés.

Partager cet article

19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 02:23

La vie a quelque chose de ces longues phrases baroques, à la syntaxe approximative, qui tiennent ensemble fractures et incises, ruptures et circonstantielles, coincées entre une majuscule solennelle et prometteuse et un point minuscule, parfaitement solitaire.

Partager cet article

18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 02:22

Les années pèsent mais l’oubli allège.

Partager cet article