C'est Peu Dire

  • : Les Restes du Banquet
  • : LA PHRASE DU JOUR. Une "minime" quotidienne, modestement absurde, délibérément aléatoire, conceptuellement festive. Depuis octobre 2007
  • Contact

Et Moi

  • ARNO
  • Philosophe inquiet, poète infidèle, chercheur en écritures. 55°3 E 21°5 S.

Un Reste À Retrouver

31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 03:29

− Au lieu de surveiller mes escapades, veille plutôt sur mes escales.

− Alors cesse de danser tes départs et râler tes retours.

Partager cet article

30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 12:28

Le poète emprunte des voies curieuses qui du détail élu nous mènent aux quartiers essentiels.

Partager cet article

29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 03:04

Beau capitaine, ô si beau mon capitaine,

fermement haubané, souplement chaloupé,

tu captives et embarques,

moustache fine et frangée par l’écume,

tu calcules et régules et jamais ne capitules.

Tu parades et accapares, et toujours en capitales,

tu ratures et encapsules et tu tortures,

bref au mouillage, fringant dans la vague,

tu taillades à fleur de mer

et traques le retrait et scrutes l’inconnu.

Partager cet article

28 décembre 2011 3 28 /12 /décembre /2011 03:03

Non à la pensée unique, hurlèrent-ils, dans un mâle indignement synchrone !

Partager cet article

27 décembre 2011 2 27 /12 /décembre /2011 03:16

Une étude récente menée par une équipe germano-nippone du laboratoire mixte de recherches en épistémologie cognitive (LAMIREPCO) basé à Berne vient de prouver que 98 % des études récentes ne deviennent jamais des études anciennes.

Partager cet article

26 décembre 2011 1 26 /12 /décembre /2011 03:17

Surprendre est un art difficile, on peut consterner quand on voulait enchanter et interdire quand l’on croyait éveiller.

Partager cet article

25 décembre 2011 7 25 /12 /décembre /2011 16:16

Ils étaient presque tous là, venus fêter Noël, malgré qu’ils en aient.

Il y avait les Nucléés, le fils Kaliste, les Méralopes et la mère Thume, qui avaient voyagé de conserve et partagé les frais. La Birato, le Canditevoux et la Postille étaient déjà là depuis la veille. Le Cuménique, les Couvillons, les Pistoliers et le Rhistique arriveraient en début de soirée, ils avaient prévenu. Les Rotomanes, le Thanasié, la dame en thym et les Xégètes finissaient leurs courses au Méga Jumbo Score. On regretterait bien les Xaspérés et la Cronyme, décédés l’été dernier. Les Téronymes, le père Manent, l’abbé Ration et le Rasien, on ne les attendrait pas, ils ne donnaient plus de nouvelles depuis décembre 1941. La tante Hattoire, les Radiqués et l’ami Râle seraient chez leur belle-famille, comme chaque année impaire. Le cas Lyptuce, on éviterait de l’aborder.

Partager cet article

24 décembre 2011 6 24 /12 /décembre /2011 03:28

Prends ton temps et tends l’oreille, homme du bruit, le soir viendra et saura t’apaiser.

Partager cet article

23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 03:26

La mémoire, non pas pour revenir ou garder mais pour changer encore.

Partager cet article

22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 18:24

Et tu partiras, un éclat d’île azurée dans le regard mouillé ; et tu reviendras, un goût de terre brique sur les lèvres brûlées.

Partager cet article

21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 03:22

Ai oublié mon rendez-vous avec le représentant en agendas.

Partager cet article

20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 03:32

La création est douleur chez l’artiste talentueux, elle est jouissance chez le génie.

Partager cet article

19 décembre 2011 1 19 /12 /décembre /2011 09:22

Elle était belle et parlait couramment russe mais elle commençait invariablement chacune de ses phrases par un sinistre « c’est dommage… ». Ça m’a vite agacé et pourtant, elle était vive et sentait bon. Dommage.

Partager cet article

18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 03:00

Ne pense pas, en passant ; ne passe pas, en laissant ; ne laisse pas, en mentant.

Partager cet article

17 décembre 2011 6 17 /12 /décembre /2011 13:53

Vendre sans bénéfice, c'est louable ; prêter sans intérêt caché, c'est digne. Mais les meilleurs d'entre nous sauront donner à leur voleur et offrir à leur ennemi.

Partager cet article

16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 03:06

L’inquiétude comme une courbature de l’âme

et ne rien oublier

le souffle et le silence aussi.

Partager cet article

15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 03:29

Le rêve donne le tournis : toutes ces vies possibles, tous ces voyages, tous ces livres que l’on aurait pu écrire et toutes ces rencontres inoubliables qui n’orneront jamais notre mémoire, toutes ces éventualités sacrifiées pour une seule, définitivement désolante.

Le rêve est un concurrent déloyal.

Partager cet article

14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 03:20

La langue est un grenier vivant.

Partager cet article

13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 10:13

L’ascenseur est en panne

La voisine est en larmes

L’avenir est sans charme

J’ai raté mon haïku

Partager cet article

12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 09:44

Toi qui ne sais pas, qui ne lis pas, qui ne dis rien et n’en peux plus, parle, je t’écouterai.

Partager cet article

11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 14:15

Ne dénigre pas la branche haute et inaccessible, elle sait la langue des vents et chante loin.

Ne méprise pas la branche basse et à ta portée, elle sent les secrets de la terre et se souvient .

Partager cet article

10 décembre 2011 6 10 /12 /décembre /2011 03:29

On m’a raconté récemment, je ne sais s’il faut le croire, qu’un matin, après une nuit blanche dommageable, le soleil accéléra imperceptiblement sa course tout au long de la journée pour aller se coucher finalement quarante-huit minutes plus tôt que prévu.

Cette histoire, qui ne manque pas de poésie, est pourtant fort improbable à moins qu’elle ne soit codée. Et d'abord pourquoi quarante-huit ?

Partager cet article

9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 03:06

Avance lège, pèlerin, le chemin te reconnaîtra.

Partager cet article

8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 03:01

Certains prennent la parole pour parler, d’autres, plus nombreux, parlent pour prendre la parole.

Partager cet article

7 décembre 2011 3 07 /12 /décembre /2011 03:52

Poésie de l'herbe folle ou technique du hors sol : la culture de l'espèce humaine doit se chercher quelque part entre les deux.

Partager cet article