C'est Peu Dire

  • : Les Restes du Banquet
  • : LA PHRASE DU JOUR. Une "minime" quotidienne, modestement absurde, délibérément aléatoire, conceptuellement festive. Depuis octobre 2007
  • Contact

Et Moi

  • ARNO
  • Philosophe inquiet, poète infidèle, chercheur en écritures. 55°3 E 21°5 S.

Un Reste À Retrouver

2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 02:53

« Mais dans le danger, crois et suis qui se sauve », n’a pas écrit Hölderlin.

Partager cet article

1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 06:28

Je regarde – Là !

Et j’appelle – Ça !

            Oh ! – Une chose.

Partager cet article

31 août 2014 7 31 /08 /août /2014 02:45

Le bon maître doit être comme la noix de beurre dans l’assiette de coquillettes : il doit progressivement disparaître mais relever pour révéler.

Partager cet article

29 août 2014 5 29 /08 /août /2014 13:34

C’est bien regrettable que je ne sois pas très célèbre car j’aurais adoré lire les âneries de mes biographes, moi qui mens tant et ne m’adonne à mon activité favorite qu’une fois seul et la lumière baissée.

Partager cet article

29 août 2014 5 29 /08 /août /2014 02:53

Toutou un jour, toutou toujours,

slama le chat, cynique.

Chat le pacha, dans sa datcha,

rappa-t-il, mordant.

Partager cet article

28 août 2014 4 28 /08 /août /2014 02:44

Le silence – comme une ruse du sens – donne à entendre le souffle du monde que couvre le son des mots.

Partager cet article

27 août 2014 3 27 /08 /août /2014 02:31

Dans le panier de crabes, ça bave et ça crâne.

Dans la fosse aux lions, ça pisse et ça pionce.

Dans le nid de serpents, ça dénie et se pend.

Restent le trou à rat où tout rate

Et la gueule du loup où tout loupe.

Partager cet article

26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 02:10

Suite aux frasques de son cadet (qui subordonnait la relance à l’augmentation de son argent de poche), il convoqua sa femme et lui demanda de composer une nouvelle famille plus en cohérence avec ses orientations. Elle lui fit remarquer que c’était la deuxième fois qu’il exigeait la démission de ses enfants et qu’il allait finir par se faire remarquer par la DASS.

Partager cet article

25 août 2014 1 25 /08 /août /2014 02:00

Je te ferais bien taire parfois, langage, mais je me méfie des promesses du silence autant que je crains l’ennui du bruit.

Partager cet article

24 août 2014 7 24 /08 /août /2014 02:10

Imaginons un monde dans lequel les premiers hommes auraient été vêtus dans leurs cavernes et amenés ensuite à se dénuder sous l’emprise de la civilisation et des mœurs. Alors, les stripteaseurs-euses (qu’il faudrait renommer) s’habilleraient lentement jusqu’à faire leurs lacets en public – climax torride ! – ou mettre leur passe-montagne, les amoureux enfileraient leurs chaussettes avant l’acte (voire leurs godillots et leurs moufles, pour les plus délurés), dans les églises italiennes, par décence, on distribuerait des strings aux touristes pas assez légèrement vêtus et Donald Cardwell aurait fait fortune dans le porno.

Partager cet article